Journée de carence

Le 11 septembre 2012, le Tribunal de Grande Instance donne raison à l’UNSA-Cheminots.

À la SNCF, cette journée (qui s’ajoutait à la retenue du ¼ de solde sur les 3 journées suivantes d’un arrêt maladie) a été mise en place le 1er Février 2012, en ne prévenant qu’une partie des agents SNCF.

- Le 1er février : l’UNSA-Cheminots estime cette mesure inacceptable !

- Le 6 février : l’UNSA-Cheminots est reçue en DCI !

- Avril : l’UNSA-Cheminots saisit le Tribunal de Grande Instance !

- Le 8 juin : la SNCF prend acte de la décision du Tribunal de Grande Instance à la RATP !

Depuis le début, seule l’UNSA-Cheminots défend concrètement les intérêts des cheminots contre l’application de la Journée de carence à la SNCF.

L’UNSA-Cheminots demandera les modalités de remboursement des jours de carence avancés…

La SNCF peut encore faire appel de la décision. Nous restons vigilants.

Laisser un commentaire