Déclaration UNSA avant les DP

M. le Président, Mmes & Mrs les délégués,

Lors de l’info-cadres du 15 octobre, puis lors de vos vœux en janvier, vous avez indiqué aux agents de la CPR votre souci de l’humain et votre volonté de mettre en avant la promotion interne à la CPR.

L’UNSA entend vos déclarations et en prend acte. Ces axes d’évolutions ont toujours été au coeur de nos revendications ces dernières années et ont justifié certains positionnements de notre syndicat contre des projets que nous jugions déséquilibrés.

Ou en est on aujourd’hui?

Les quotas 2014 de notation SNCF que les services RH nous ont annoncé le 28 Janvier montrent que nous y sommes dans ce mur que nous redoutions, notamment pour les cadres. Une gestion prévisionnelle des emplois hasardeuse et le recours disproportionné a recrutement externe de cadre ont menés à un tarissement des postes vacants.

L’avenir sera meilleur nous dit on… On l’a déjà entendu si souvent.

L’UNSA ne peut se satisfaire d’une telle situation pour les cadres, aujourd’hui, qui représentent tout de même 20% des effectifs. L’absence totale de perspective     d’évolution pour certaines qualifications n’est pas acceptable. Nous mettons l’accent sur le collège cadre car c’est là que le problème est le plus criant cette année et risque de l’être encore plus pour les exercices à venir, mais nous suivons cette évolution sur l’ensemble des collèges.

En 10 ans, la durée d’avancement moyen de G vers H a augmenté de 46% (+2 ans) et de F vers G de 20% (+15 mois). Pour l’avancement de E vers F ou de C vers D, il faut environ 15 mois de plus à la caisse que à la SNCF… On se rend compte que le GVT est en train de glisser et les difficiles négociations salariales à la SNCF ne permettront pas de compenser la perte de pouvoir d’achat.

Il vous appartient Monsieur le Directeur d’actionner les leviers dont vous disposez pour mettre en phase vos actes et vos déclarations. L’anticipation des promotions liées à des vacations à venir ou la modification du cadre « autorisé » sont des          possibles moyens de passer ce cap difficile et pour ce qui concerne les qualifications des variables d’ajustement actionnables à votre niveau. Ces décisions sont les vôtres, la balle est dans votre camp.

Cet exercice de notation met une fois de plus en lumière la nécessité d’un accord GPEC ambitieux, pas une coquille vide. Cet accord que nous réclamons depuis de longs mois voire des années doit voir le jour rapidement, ou tout au moins que les travaux de discussion et de négociation commencent d’ici le printemps pour éviter en 2015 un second exercice de notation aussi peu porteur et motivant à l’heure du démarrage d’une nouvelle COG pour laquelle vous aurez besoin de tout l’encadrement et des agents.

Merci de votre attention

 

Laisser un commentaire