Déclaration DP

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les délégués du Personnel.

La délégation UNSA vous présente ses vœux pour cette année 2016.

Une année qui a débuté de façon chaotique pour la sous direction de l’assurance vieillesse et la Caisse dans son ensemble. En effet la mise en place de la mensualisation des pensions au 1er janvier 2016 et surtout l’arrêt de l’envoi des décomptes de pension ont engendré une situation inédite à la CPRPSNCF. L’organisation prévue pour gérer cette mensualisation a été débordée, engendrant un flot incessant d’appels téléphoniques de la part des retraités. Le service des pôles pensionnés s’est ainsi retrouvé saturé pendant une semaine.

Les solutions trouvées pour pallier  ce désordre de gestion ont paru insuffisantes car des milliers d’appels ont été perdus, l’aide des services de V, des antennes, de la sous direction de l’assurance maladie et même de la DSI a permis d’éteindre momentanément le feu.

On peut donc légitimement se poser la question sur l’anticipation et la gestion de cette mesure pourtant connue depuis des mois.

Les moyens humains et techniques n’étaient en effet pas suffisants et la décision de ne pas envoyer un premier décompte certainement pas la meilleure initiative.

Il est du ressort de cette instance d’évoquer l’organisation du travail, il est tout aussi  important de parler du personnel de la caisse.

En effet le CHSCT est intervenu pour signaler les difficultés rencontrées par le personnel des espaces pensionnés et plus particulièrement le stress et les tensions qui peuvent en découler.

Un personnel qui a dû faire face à la mise en place du socle fonctionnel quelques jours avant l’échéance de janvier ! Le timing était il judicieux ?

Les outils pour pouvoir traiter les pensions  (EOPPS, GIP) étant également non fonctionnels dans la foulée, sans parler du dysfonctionnement téléphonique qui a suivi quelques jours après.

Tous ces événements ont permis cependant encore une fois de démontrer l’investissement sans faille des agents des bureaux de production, qui consciencieusement offrent une qualité de service à nos affiliés depuis des années.

Il serait  bienvenu de reconnaitre ce professionnalisme dans le cadre soit des notations, soit par des primes exceptionnelles (voire les deux) et de mettre en avant le travail effectué même dans des conditions dégradées.

Le pic d’activité pouvant se répéter tous les mois on peut s’attendre à des problèmes récurrents dans les mois à venir, des moyens supplémentaires en personnel sont également souhaités  pour pallier  des situations identiques. En effet, si la mensualisation et le non envoi des décomptes peuvent engendrer des supposées économies de gestion (ce qu’il reste à démontrer), il n’en est pas de même sur la quantité de travail. Sans aller jusqu’à trois fois plus de travail, on peut légitimement parler d’une augmentation des taches dues aux 12 mensualités.

Pour toutes ces raisons la délégation UNSA demande la prise en compte réelle par la Direction des difficultés rencontrées par les bureaux de production, l’apport de moyens supplémentaires en agents et la reconnaissance financière du personnel par le biais des notations et des primes.

Laisser un commentaire