Déclaration commune DP/CE du 24 novembre 2016

Monsieur le Président,

Depuis plusieurs mois, la qualité du dialogue social est dégradée. 

Votre choix récurrent de ne pas répondre aux réclamations et revendications des représentants  du personnel dans les  Instances Représentatives du Personnel (IRP) ne grandit pas ce dialogue social pourtant indispensable.

Lors des derniers DP/CE du 21.10.2016, 2 questions qui étaient placées en partie DP auraient du être  traitées en partie économique. Nous avons demandé au Directeur adjoint de profiter de la présence de la Responsable de la sous direction V pour que celle-ci réponde à ces questions. Le sous directeur adjoint a refusé sans donner d’explications. De plus aucune réponse n’a été donnée lorsque ces questions sont revenues en fin de séance. Nous ne pouvons pas comprendre ce type de décision qui ne facilite pas les relations sociales mais au contraire les crispent.

Lorsque le Directeur présidait la partie économique du CE, il acceptait de déplacer et de répondre à des questions DP. Du fait de son absence des IRP depuis le début de l’année 2016, cela n’est plus possible.

C’est pourquoi la délégation du personnel de la CPR a fait le choix de manière unanime de ne pas vous poser de questions en CE et en DP ce mois ci.

Nous souhaitons vous interpeler sur le fonctionnement des IRP et sur l’indispensable écoute et compréhension des élus et mandatés portant les questions légitimes des salariés de notre Caisse.

Afin d’améliorer la qualité du dialogue social, nous demandons que tous les documents nécessaires à la compréhension et au suivi des sujets abordés nous soient transmis en temps et en heure.

Pour les questions économiques importantes, il nous semble normal que le Directeur soit présent.

Il conviendrait que les prérogatives de chacune des IRP soient rappelées et respectées et que les interrogations des salariés que nous vous portons puissent faire l’objet d’une véritable écoute et compréhension plaçant l’Humain au centre de nos préoccupations.

Nous communiquerons et expliquerons notre action commune auprès des salariés.

Merci de votre écoute

Laisser un commentaire