Déclaration DP/CE du 26 janvier 2017

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les délégués du Personnel.

La délégation UNSA vous présente ses vœux pour cette année 2017.

Voici une année 2017 qui s’annonce particulièrement tendue et incertaine.

En effet le 13 janvier Vanessa PORA, cadre et juriste du service P/SV a été licenciée pour insuffisances professionnelles. Cette décision est grave et nous laisse un goût amer de colère et d’impuissance.
Nous connaissons l’agent, la mère de famille, la collègue de travail qui avait travaillé avec nous de façon efficace sur les problématiques UCANSS.
Nous ne pouvons pas admettre que dans notre caisse aujourd’hui des situations conflictuelles ne se règlent pas en interne et que la seule solution envisagée soit le licenciement.

Que se cache-t-il derrière cette décision sinon la volonté de « faire un exemple » pour un peu plus s’enliser dans un système de terreur. Notre caisse a changé, des agents de tous les collèges sont en souffrance, des conflits entre cadres surgissent au grand jour, des demandes d’explications et des sanctions se succèdent. Nous sommes extrêmement inquiets par la tournure que prend notre environnement de travail et cela en complète contradiction avec votre discours, Monsieur le Président lors des vœux.

Les agents UCANSS se posent des questions sur leur devenir et les cheminots sont dans la même situation.
Nous attendons rapidement vos réponses, sur ces inquiétudes !

Notre rôle de délégués nous permet d’avoir un regard global sur l’état des lieux de notre entreprise.
Un mal-être général et de véritables souffrances nous remontent de plus en plus souvent.

Les pressions, la suspicion, le manque de confiance ne permettent plus aux agents de s’épanouir dans leur travail. Pire, des risques psychosociaux en découlent.

Votre affichage permanent d’autosatisfaction, de qualité et de bien être ne reflète en rien la réalité du terrain. Tout au contraire.

En effet, dans le cadre du CHSCT, une expertise sur la réorganisation de la sous direction de l’assurance V est en cours et les alertes successives de souffrances au travail permanentes dans cette sous direction.
Cette année 2017 s’annonce malheureusement comme une année source d’anxiété et de stress.

Il n’est pas dans nos habitudes d’exagérer ou de noircir les choses mais notre espoir d’une communauté de travail sereine s’estompait depuis plusieurs mois et a maintenant totalement disparu depuis le licenciement brutal de notre collègue Vanessa Pora.

Lors de vos vœux vous n’avez à aucun moment évoqué les relations sociales. Pourtant une échéance importante arrive le 14 mars 2017 avec les élections professionnelles des délégués du personnel de la CPR.
Nous voulons rappeler ici, Monsieur le Président, que les organisations syndicales représentatives de la caisse travaillent dans l’intérêt général des agents cheminots et UCANSS de la caisse et l’action des membres du CHSCT ainsi que des délégués du personnel le démontre au quotidien.

Malgré quelques divergences, le climat social entre les organisations syndicales reste avant tout basé sur le respect mutuel. Nous souhaitons donc qu’un dialogue social rétabli permette une réelle écoute des situations conflictuelles. Nous ne pouvons accepter une dégradation inéluctable de notre outil de travail et de notre entreprise, les répercussions humaines sont trop dangereuses pour continuer dans cette voie là.

Jamais, depuis l’existence de notre organisme, le climat social n’a connu une telle dégradation. Dégradation dont vous portez la responsabilité du fait d’un management qui n’est en réalité qu’un commandement basé sur la suspicion, la pression permanente, le manque total d’écoute et, comme en témoigne le licenciement de notre collègue, la brutalité et le non discernement.
Il est de notre devoir de réagir à cette aggravation des tensions et d’exposer notre désaccord à votre gouvernance.

Je vous remercie de votre attention.

Laisser un commentaire