Archive de la catégorie ‘Non classé’

Loi de financement sécurité sociale

Samedi 13 janvier 2018

Capture d’écran 2018-01-13 à 10.19.54 Capture d’écran 2018-01-13 à 10.20.15

Bonne année 2018

Mardi 26 décembre 2017

VOEUX-2018

Négociations

Jeudi 21 décembre 2017

Capture d’écran 2017-12-21 à 13.54.15

 

Capture d’écran 2017-12-21 à 13.54.59

 

Capture d’écran 2017-12-21 à 13.55.12

 

Capture d’écran 2017-12-21 à 13.54.30

Propositions UNSA

Jeudi 9 novembre 2017

Le mercredi 4 octobre l’UNSA CPRPSNCF a été reçu en bilatérale par la direction dans le cadre des négociations  annuelles obligatoires bloc 1 issu de la loi Rebsamen.

Toutes les OS représentatives de la Caisse sont reçus dans ce cadre là. Les thèmes rentrant dans ces discussions sont les suivants : Les salaires, le temps de travail, les congés payés et autres congés, l’intéressement, la participation, le plan d’épargne, l’égalité professionnelle femmes/hommes, les primes …

Lors de cette bilatérale avec la direction nous avons repris notre travail effectué avec la population UCANSS en 2016 en se basant sur le questionnaire que nous avions proposé aux salariés et en faisant ressortir les résultats et demandes obtenus.

Nous avons également mis à plat l’existant pour les deux statuts SNCF et UCANSS et envisagé ce qui était possible et favorable d’harmoniser. Bien évidement les possibilités sont restreintes mais sur certains thèmes des discussions sont possibles.

Nous avons privilégié certains thèmes comme le temps de travail, les primes, le compte épargne temps (CET), ou l’intéressement. D’autres thèmes importants comme les salaires, le temps partiel ou les congés étant liés à des négociations nationales, elles ne sont pas de notre ressort.

TEMPS DE TRAVAIL : personnel SNCF et UCANSS

Sur le temps de travail nous avons proposé à la direction d’offrir plus de choix dans la gestion personnelle des HI, en proposant 4 formules de travail aux agents de la caisse et non pas une seule comme actuellement.

Une formule 4 jours avec 3 RU

Une formule 4 jours et 5 jours alternés avec 3 RU

Une formule  20 RU

La formule actuelle

Cela permettrait plus de souplesse et de flexibilité pour les agents et offrirait plus de confort dans la gestion du temps de travail. Pour les salariés UCANSS qui n’ont pas de formules de temps partiel intéressantes cela leur donnerait des solutions supplémentaires. En conservant la formule actuelle qui peut satisfaire une partie du personnel on ne modifie pas non plus l’existant. Nous restons dans le cadre des 35h avec des formules allant de 35 à 39h par semaine. Ces formules existent déjà dans des organismes de sécurité sociale et même à la SNCF (4,5 jours par semaine).

CET : Personnel UCANSS 

Ce thème était ressorti dans notre questionnaire UCANSS en 2016 dans le sens de le faire évoluer positivement. Nous avons proposé que les salariés puissent utiliser leur compte avant d’avoir capitalisé  21 jours, et que l’employeur abonde ce compte d’un jour par an des le premier jour capitalisé.

INTERESSEMENT : Personnel UCANSS 

Nous demandons la mise en place de négociations dans la prochaine COG sur un accord intéressement CPR pour les agents UCANSS avec possibilité de plan épargne et abondement de l’employeur. Pour rappel les agents mis à disposition bénéficient d’un accord intéressement signé par l’UNSA ferroviaire au niveau de l’EPIC SNCF depuis 2016.

PRIMES DE SERVICES : personnel SNCF et UCANSS

Dans deux services, des primes sont versés aux agents en fonction de leur statut, nous demandons l’homogénéisation du versement de ces primes.

Au courrier les cheminots perçoivent une prime mais pas les salariés UCANSS.

Dans les antennes les salariés UCANSS perçoivent une prime mais pas les Cheminots.

Il nous semble logique de verser des primes identiques dans ces services.

PRIMES DE RECONNAISSANCES INDIVIDUELLES : personnel UCANSS

Nous demandons la mise en place d’une équivalence « reconnaissance individuelle » type « la prime » ou « GIR » pour les agents UCANSS qui ne touchent pas ce type de primes en dessous du niveau 8 pour les administratifs et 7 pour les informaticiens 

 

Nous attendons un retour de la direction à nos propositions dans le cadre des négociations sur le bloc 1, dans les jours et semaines  à venir.

 

Déclaration UNSA au DP/CE du 28 septembre 2017

Vendredi 29 septembre 2017

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les délégués du Personnel.

Un article paru le 6 septembre 2017 dans le journal « Le Monde » titrait : « Macron souhaiterait supprimer le régime spécial de retraite des cheminots dés 2018 ».

Cet article à puisé ses source dans le magazine interne de la SNCF, « Les Infos Le Mag ». Les faits : « Emmanuel Macron inaugurait, samedi 1er juillet, la nouvelle ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Rennes. À cette occasion, il s’était entretenu, à bord du TGV, avec dix salariés de la SNCF. Un entretien de trois quarts d’heure au cours duquel il aurait notamment défendu la fin du régime spécial des retraites des cheminots dés 2018 ».

Ces écrits ont de suite trouvé un écho dévastateur auprès du corps social de l’Entreprise. Une tempête se formait et les réactions ne tardaient pas à se multiplier. L’incompréhension gagnait l’UNSA qui s’interrogeait sur la pertinence de cette communication à quelques jours de l’appel à la grève initié par une organisation syndicale pour la journée du 12 septembre 2017.

Le candidat Macron n’avait pas caché, dans le cadre de son programme, sa volonté́ de réformer en profondeur le système de retraite français.

Entre l’intention et la mise en application il y a un monde.

Le Président élu, ne renonce pas à cette transformation programmée dans le temps.

Ainsi, la Ministre des Solidarités et de la Santé, Mme Agnès Buzyn, annonçait le 18 juillet à la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale que la réforme des retraites serait un des principaux chantiers de son Ministère. Ce sera une réforme de très longue haleine qui sera menée par étape : énormément de concertation de temps de discussion pour établir un état des lieux complet du système de retraite actuel.

Un accord de méthode sera recherché et devrait être arrêté mi-2018. Cet accord de méthode pourrait prendre la forme d’une loi cadre.

Il préciserait le calendrier de la réforme qui se travaillerait sur l’ensemble du quinquennat pour une mise en œuvre sur le quinquennat suivant. Ces propos sont identiques à ceux tenus par le Président Macron lors de son voyage inaugural.

L’UNSA ferroviaire ne se dérobera pas et sa participation à la concertation permettra de défendre notre régime spécial de retraite et l’ensemble des cheminots actifs et retraités. Pour l’heure, aucun contact avec le Ministère n’est programmé mais le sang froid doit rester de mise.

Les conséquences d’une telle interprétation médiatique irresponsable sont contreproductives. Déjà̀ en 2016, le SNCF « bashing », entendez la stigmatisation de notre régime de retraite, a provoqué des ravages.

Cependant Quatre points méritent d’être évoqués :

- Le corps social de l’Entreprise n’est pas responsable de la dette ferroviaire. Le deal susurré par le Président de la reprise de la dette en échange d’un nouveau pacte social n’est pas acceptable…

- Les conséquences de la démographie historique de l’Entreprise sont responsables du niveau de la compensation financière de l’Etat pour équilibrer le régime spécial de retraite.

- La réforme de notre régime de retraite est en cours suite aux réformes de 2008, 2010 et 2014. Une fois accomplie celle de 2014, l’âge de départ sans décote sera de 62 ans à l’identique du régime général.

- Il conviendrait d’en finir avec la stigmatisation des cheminots et de leur régime de retraite.

Pour conclure, l’UNSA invite tous les cheminots, à rester attentifs sur les réelles volontés du gouvernement à l’égard de notre « protection sociale.

Nous souhaitons également que le directeur de la caisse communique sur ces sujets qui concernent l’évolution de notre régime et de la CPRPSNCF et qui peuvent être anxiogènes et source d’inquiétudes pour les agents.

Le 31 aout 2017 l’UNSA CPRPSNCF a été reçu en bilatérale par Monsieur MOUSSIER pour échanger en particuliers sur les problématiques des salariés UCANSS de la Caisse.

Nous avons rappelé ce jour là notre volonté de reprendre des discussions sur des sujets importants comme le déroulement de carrière (passage du niveau 3 à 4 en particuliers), le temps partiel, l’intéressement, le CET, ou les congés sans soldes.

Pour notre organisation syndicale cela passe par des accords locaux qui permettraient une évolution positive sur tous ces sujets .La direction de la Caisse nous a confirmé que des discussions seraient possibles dans les mois à venir avec les négociations bloc 1 des délégués syndicaux. Nous avons également rappelé que nous souhaitions également que les délégués du personnel aient des informations générales  sur le nombre de promotions annuelles de ce personnel.

Le directeur nous a également annoncé que pour les antennes une solution était actée de rajouter forfaitairement 5 min par jour pour les agents dans le cadre de la GTA.

Cela avait été demandé par notre organisation syndicale lors des dp /ce de juillet 2017.

Nous prenons donc acte de cette décision favorable pour ce personnel.

Je vous remercie de votre attention.

L’UNSA appelle à la mobilisation !

Mercredi 20 septembre 2017

Capture d’écran 2017-09-20 à 11.28.43

 

Capture d’écran 2017-09-20 à 11.30.14

Déclaration DP du 27 avril 2017

Vendredi 28 avril 2017

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les délégués du Personnel.

Ce 27 avril 2017 marque le début de la nouvelle mandature des élus du CE/DP de la CPRPSNCF.

Il nous semble donc important de vous rappeler notre volonté de retrouver un dialogue social de qualité dans l’ensemble des instances représentatives du personnel.

Nous sommes conscient de la responsabilité de notre délégation dans ce cadre là et nous espérons que les relations sociales soient perçues par la direction non pas seulement comme une contrainte légale mais aussi comme une chambre d’écoute des revendications et attentes de l’ensemble du personnel CPR.

Dans le cadre de la loi Rebsamen ,3 blocs doivent être abordés dans les CE.

-Les orientations stratégiques et la GPEC.

-La situation économique et financière avec une présentation des comptes de l’entreprise.

-La politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi (égalité professionnelle, évolution de l’emploi, bilan social, plan et bilan formation).

 

Il serait judicieux de mettre en place un planning de travail et qu’une réelle discussion ai lieu entre les délégués syndicaux et la Direction sur le contenu de ces blocs. Nous vous demandons une audience pour envisager sereinement ces évolutions issues de la loi Rebsamen.

Nous voulons également revenir sur les informations données par le directeur lors de l’Info Cadre du  6 avril. Concernant l’accord GPEC, ce n’est pas le processus des potentiels que les syndicats ont refusé, uniquement son inscription dans l’accord ; mais ce n’était pas la seule raison de notre refus. Nous regrettons d’autre part qu’une présentation  des contenus des Info-cadres ne soit pas faite aux délégués du personnel en parallèle.

Il serait là aussi intéressant de ne pas systématiquement oublier de passer par une information des instances, ce qui ajouterait une plus value dans le dialogue social à la Caisse.

Dans un même ordre d’idée il nous parait évident qu’une information soit donnée dans cette instance tout au long des travaux de préparation de la future COG.

Nous revenons également vers vous pour faire le point sur les dossiers évoqués lors d’une bilatérale UNSA /Direction en novembre 2016 qui concernait le sujet du personnel UCANSS.

Les notations et le déroulement de carrière :

nous avions obtenu l’accord de la Direction sur le fait que les délégués aient des informations globales en 2017 pour mieux suivre par niveau la bonne application de la convention collective et l’obligation des organismes à attribuer sur au moins 20% de l’effectif des points de compétence.
Cela  nous permettrait surtout de mieux renseigner  les agents sur leur déroulement de carrière.

A quel moment aurons-nous ces informations ?

Les perspectives d’évolution de carrière :

Il nous semble aussi très important de pouvoir donner des perspectives aux agents UCANSS placés sur le niveau 3 qui n’ont pas d’équivalent « examen TAD » comme les cheminots. Sur ce point le directeur nous avait précisé qu’une étude était en cours pour pallier cette carence et trouver la bonne méthode pour pouvoir faire évoluer les agents placés sur ce niveau.

Pouvons-nous avoir un retour sur la faisabilité de cet examen ?

L’intéressement UCANSS :

Notre demande est de contractualiser un accord pour les agents UCANSS. L’intérêt est de pérenniser cette prime comme pour les agents mis à disposition (accord intéressement SNCF de 2016)  avec  possibilité de placement de la somme sur un compte d’épargne salarial.
Nous continuons d’appuyer cette revendication qui nous parait importante pour ce personnel.

Est-ce que ce sujet ne peut pas rentrer dans les discussions de la future COG ?

En tant que syndicat réformiste cette série de propositions montre notre état d’esprit constructif ; cependant un sujet passé  récemment en catimini, la suppression au siège de l’activité vidéo-codage et son transfert vers les antennes, nous contrarie fortement.

En effet aucune information de votre part ne nous a été donnée alors que 6 agents sont en cours de reclassement et qu’une activité entière d’un service va être transférée prochainement.

Nous souhaitons que ce sujet soit présenté pour information dans l’instance CE pour appréhender au mieux cette problématique et nous demandons également que le CHSCT :

-          Soit informé au  sujet de l’augmentation de la charge de travail des antennes, car le CHSCT a pour mission de contribuer à la prévention et à la protection de la santé physique et mentale et de la sécurité des travailleurs de l’établissement (Code du travail art. L4612-1).

Doit donc lui être  présenté l’organisation prévue pour absorber cette charge sans qu’il y ait d’impact sur la santé des agents et ainsi éviter tout RPS.

-          Soit consulté au sujet du salarié Travailleur handicapé,  car le CHSCT doit être consulté sur les mesures prises en vue de faciliter la mise, la remise ou le maintien au travail des travailleurs handicapés, notamment sur l’aménagement du poste de travail (C. du travail, art L4612-11).

Je vous remercie de votre attention.

Restaurants d’entreprise

Lundi 24 avril 2017

ScreenHunter_1

 

Lettre du secretaire n°5

Vendredi 21 avril 2017

ScreenHunter_1

HIS du 9 mars 2017

Lundi 6 mars 2017

Capture d’écran 2017-03-02 à 21.27.36

1...34567...12