Archive de la catégorie ‘Non classé’

Notre d’éclaration du 24 septembre

Jeudi 24 septembre 2015

M. le Président, Mmes & Mrs les délégués,

Monsieur le Directeur, dans votre discours lors de la première infocadre qui a suivi votre nomination, vous nous avez indiqué que l’humain était votre préoccupation.

Aussi, quelques mois plus tard, nous sommes très surpris du tournant qui est pris dans les relations entre la Direction et ses agents.

Ainsi concernant les horaires individualisés, la sous direction RH procède à des contrôles fréquents de présence en appelant dans les services, en passant parfois outre le manager. Cette façon de procéder discrédite les managers de proximité et leur élimine toute marge de manœuvre. Il s’est installé entre RH et les agents un climat de suspicion et de surveillance généralisée ; c’est une erreur selon l’UNSA. Il est regrettable de limiter la qualité du travail à la seule présence, en ignorant les résultats obtenus. Cette surveillance systématique infantilise les agents ; il ne manque plus que « l’appel aux parents » et le tableau sera achevé.

L’ambiance de travail générée en ce moment va démotiver les agents alors que ceux-ci sont volontaires pour travailler et porter des projets difficiles, complexes et parfois mal définis.

Ce n’est pas le contrôle que nous contestons, mais la méthode qui est globale, systématique et ignore la ligne managériale. Au moment où vous souhaitez mobiliser les cadres, relevez le paradoxe.

Nous souhaitons un changement d’orientation sur la gestion du personnel afin de restaurer la confiance au sein de la caisse et d’améliorer le bien-être au travail qui est garant du fonctionnement optimal de notre organisme.

Concernant les contrôles médicaux des arrêts de travail, ils sont devenus systématiques. Ces contrôles effectués et instruits à charge contre les agents sont très mal vécus. Le responsable de proximité n’est pas là pour protéger l’agent contrairement à ce que pensent certains, mais pour optimiser les ressources de son service (qui s’amenuisent) ; il connaît bien, lui, le contexte dans lequel celui-ci évolue et rend plus pertinent le déclenchement d’une action de contrôle, évitant ainsi qu’elle ne se relève contre productive. Nous demandons des contrôles réalisés avec plus de discernement en partenariat avec le manager et qui laissent à l’agent toutes les voies de recours possibles avant la retenue financière. A ce titre, nous demandons que la CPR applique les préconisations du RH0839 à ce sujet.

Merci de votre attention,

 

La délégation UNSA

Fermeture de 2 antennes

Mercredi 16 septembre 2015

Suite à notre demande d’information relative à un projet de fermeture des antennes de Clermont-Ferrand et Chambéry signalé par des agents de ces sites, la réponse de la Direction a été la suivante :
« Le « schéma stratégique d’évolution de l’accueil physique des antennes » est un projet de la COG. La fermeture de deux antennes est une hypothèse, dans le temps, qui n’est pas actée.
Ce dossier fait l’objet prioritairement, d’un dialogue avec les administrateurs de la caisse, ce qui se déroule actuellement, car il sera présenté au conseil d’administration de début octobre. Il fera l’objet d’amendements et pourra ensuite faire l’objet d’une communication en CE/DP. « 
Nous exigerons des précisions lors de la prochaine réunion CE/DP du 24 septembre et vous ferons part des réponses apportées.

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DES DP/CE DU 25 JUIN 2015

Vendredi 3 juillet 2015

Point de situation sur l’évolution de l’organisation de la Sous direction de l’assurance maladie

Lors d’une précédente réunion des DP/CE, les délégués du personnel avaient demandé un point d’étape sur la réorganisation de la Sous direction de l’assurance maladie.

Ainsi, le Sous directeur de l’assurance maladie est venu présenter ce point d’étape, 4 mois après la mise en place de cette nouvelle organisation.

Des statistiques portant de janvier 2014 à mai 2015 ont été présentées :

Taux d’appels aboutis, suivi mensuel stock vidéo-codage, volume et soldes des affaires et taux de traitement des réclamations en moins de 21 jours calendaires).

En s’appuyant sur ces chiffres, le Sous directeur de l’assurance maladie estime que le bilan à 4 mois est satisfaisant.

Service PN4 :

Le Sous directeur reconnait cependant qu’il a été attribué trop d’activités au service PN4.

Solution à court terme pour soulager ce service :

Certaines tâches ont été réaffectées aux autres services PN.

Solution à long terme :

La charge médecins traitants du service PN4 est transférée vers les services DA, à partir du 1er juillet.

L’agent qui s’occupait de cette tâche au sein du service PN4 est muté dans un service DA.

En contre partie, 2 recrutements sont prévus au service PN4.

Formations :

Des formations sont prévues entre septembre et décembre, notamment :

Facturations dentaires, mutation inter-régime et cartes vitales, droits des pensionnés et droits des subsistants.

Point de situation sur le projet d’évolution du service de la production informatique de la DSI

Sur demande des délégués du personnel, le Sous directeur des systèmes d’information a apporté des précisions sur le projet d’évolution du service de la production informatique de la DSI.

Le Sous directeur a présenté l’organigramme actuel du service et l’organigramme futur.

D’après le Sous directeur, l’évolution se fait à effectif constant, soit 26 ETP.

Les entretiens individuels ont été réalisés.

Les nouvelles fiches de poste seront présentées aux agents le 29 juin prochain.

L’évolution à court terme (au 01/01/2016) concerne 9 agents (5 sur la qualif F et 4 sur la qualif E).

L’évolution à moyen terme (2016-2017) permettra une meilleure maîtrise du SI qui se traduit par une montée en compétences globale.

Le nombre de postes initial (26) acte le non remplacement des postes vacants.

Concernant les postes qui se libèrent, nous demandons à ce qu’ils soient remplacés systématiquement.

Réorganisation de l’assurance vieillesse et des AT/MP

La Direction déclare ne pas avoir encore de retours du Sous directeur de l’assurance vieillesse et des AT/MP, concernant la réflexion sur la réorganisation de cette Sous direction.

La Direction indique que cette réflexion doit être finalisée pour la fin de l’année 2015 et que la date de mise en place de cette nouvelle organisation n’est toujours pas définie.

D’ici septembre-octobre, la Direction donnera « peut être » des informations sur ce sujet aux délégués du personnel.

Nous sommes très surpris de cette réponse car il semblerait que le nouvel organigramme soit dévoilé le 9 juillet…

 

VISEO (Bourse à l’Emploi SNCF)

Apparemment la durée de parution des offres de poste sur VISEO est trop courte pour que cela soit efficace.

Aujourd’hui des offres sont encore à la bourse CPR alors qu’elles n’apparaissent plus sur VISEO.

Ce qui ne facilite pas les mutations évidemment.

Ne nous installons pas dans les faux semblants…

 

Service du courrier/numérisation

La Direction indique que les départs prévus ou déjà effectifs au courrier/numérisation seront remplacés.

 

Temps partiel / Réforme des rythmes scolaires

La Direction ne souhaite pas assouplir les modalités de modification du taux de temps partiel, en permettant de le modifier en septembre.

La modification du taux ne peut avoir lieu qu’à partir du mois de janvier.

 

Validation de potentiel

La Direction confirme que les contractuels sont bien intégrés au système de validation des potentiels.

Cependant elle ne souhaite pas le leur communiquer de manière officielle, comme pour l’ensemble des agents.

 Nous éplorons cette situation ambigüe où un dispositif non statutaire reste dans le flou alors qu’il impacte directement le déroulement de carrière des agents.

 

Départs en retraite 2015

34 départs en retraite ont été officialisés pour 2015.

L’Epic de tête garant de la cohésion sociale

Jeudi 2 juillet 2015

Capture

PEC / Prud’hommes… point d’étape

Lundi 15 juin 2015

Depuis 2014, l’UNSA CPRPSNCF est en opposition avec la direction de la caisse et la SNCF sur le sujet de la prime d’efficacité collective amputée du montant du dividende SNCF pour les agents mis à disposition.

Pour rappel, nous avons rencontré le directeur à plusieurs reprises à ce sujet pour essayer de trouver une solution interne et rétablir pour les cheminots une PEC complète.

Face à une fin de non recevoir, nous avons mis en œuvre une saisie des prud’hommes pour les agents souhaitant porter cette demande devant la justice.

15 dossiers individuels ont été déposés fin 2014 mais regroupés  pour être défendus collectivement par un seul avocat.

Nous regrettons bien sur que peu d’agents nous aient suivi dans notre démarche tout en étant certains de la légitimité de notre action.

Après une première phase de conciliation obligatoire pour toute procédure prud’homale en mars 2015 et aucune avancée sur ce sujet, les dossiers vont passer maintenant en phase de jugement.

13 dossiers seront présentés à la section commerce des prudhommes de Marseille en mars 2016,1 dossier passera à la section encadrement des prudhommes de Marseille en novembre 2015 et 1 dossier passera lui en fin d’année 2015 à la section commerce des prudhommes de Martigues.

Le but étant de contester devant les tribunaux la non attribution d’une prime complète aux agents et cela sur deux exercices (versement 2014 et 2015).En effet nous avons complété notre dossier avec la prime versée en mai 2015.

Notre démarche légitime de questionnement d’une instance juridique a pour but de rétablir les agents d’un droit qui était acquis depuis quelques années. La Direction met des arguments financiers en avant, nous demandons juste réparation d’un du et l’application du droit.

Nous vous tiendrons au courant de l’évolution de ces différents litiges, en espérant  une issue positive qui redonnerait aux agents concernés une prime d’efficacité collective entière.

Heure d’Info Syndicale

Lundi 18 mai 2015

=?utf-8?B?Q2FwdHVyZSBk4oCZw6ljcmFuIDIwMTUtMDUtMTYgw6AgMDkuNTguNTAucG5n?=

Budget moyen de « La Prime »

Mercredi 8 avril 2015

Capture d’écran 2015-04-08 à 19.17.24

Déclaration des Réclamations 2015

Mercredi 25 mars 2015

Mme la Présidente, Messieurs le Directeur et Directeur des ressources humaines,

Le syndicat UNSA de la CPRPSNCF avait déjà alerté la Direction du ralentissement du déroulement de carrière des cadres cheminots à la caisse (voir notre déclaration DP/CE du 13 février 2014). On nous avait répondu « c’est conjoncturel » et « la situation se débloquera prochainement ».

Force est de constater que cette année encore, les chiffres sont décevants.

L’UNSA ne peut se satisfaire d’une telle situation pour les cadres, qui représentent tout de même 25% des effectifs. L’absence de perspective d’évolution pour certaines qualifications n’est pas acceptable.

Il vous appartient Monsieur le Directeur d’actionner les leviers dont vous disposez pour mettre en phase vos actes et vos déclarations. L’anticipation des promotions liées à des vacations à venir ou la modification du cadre « autorisé » sont des possibles moyens de passer ce cap difficile et pour ce qui concerne les qualifications des variables d’ajustement actionnables à votre niveau.

Cet exercice de notation met une fois de plus en lumière la nécessité d’un accord GPEC ambitieux, pas une coquille vide. Cet accord que nous réclamons depuis de longs mois voire des années doit voir le jour rapidement, ou tout au moins que les travaux de discussion et de négociation commencent d’ici le printemps.

Du côté de l’EPIC, les mutations entre la SNCF et la caisse sont inexistantes et au regard des explications fournies par la Direction de la caisse, nous déplorons que la SNCF, représentée par Mme la Présidente, ne puisse fournir de candidats recevables à la CPR, alors que la maison mère est en sureffectif chronique. Ces mutations dans les deux sens font partie du processus de l’autonomie et consolident le lien entre les cheminots de la caisse et la SNCF.

Enfin, depuis quelques années, aucune commission de notation de notre circonscription n’a pu se tenir à Marseille. Au-delà de l’aspect économique, la tenue à Marseille de cette commission serait un geste apprécié des cheminots de la caisse, montrant qu’ils ne sont pas des laissés pour compte de la SNCF.

Merci de votre attention,

Les délégués du personnel Cadres

Attentat à Charlie Hebdo :Au-delà de l’indignation et de l’horreur,ne pas céder aux visées terroristes

Jeudi 8 janvier 2015

L’UNSA s’associe à l’indignation générale suscitée par l’attentat sanglant qui vient d’intervenir à Charlie Hebdo. Elle s’incline devant la mémoire des victimes, dont celle des deux fonctionnaires de police qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs missions, et assure de sa sympathie toutes les familles dans la douleur.

Au-delà de l’horreur et de l’émotion  ressenties, la justice devra dire les circonstances précises de ces actes meurtriers, identifier leurs auteurs et les condamner.

En visant un journal, en choisissant délibérément de recourir à une violence extrême et barbare, les meurtriers avaient un objectif : celui d’affaiblir la démocratie. L’UNSA appelle à ne pas céder aux visées terroristes. C’est avec fermeté, mais dans le cadre des valeurs de notre république – la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité qu’il convient de réagir.

 

banniere_charlie

Accord TH

Mardi 6 janvier 2015

L’UNSA CPRPSNCF souhaite à tous les agents de la caisse ainsi qu’à leur famille une bonne année 2015.

Le 11 décembre 2014, le nouvel accord d’entreprise en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés a été signé à la CPRPSNCF. (mise en application au 1er janvier 2015)

L’UNSA a signé cet accord en étant force de proposition ,dans un domaine qui lui tient à cœur et cela depuis des années.
Nous demandons depuis le précédent accord un aménagement du temps de travail pour soulager les travailleurs handicapés et faciliter leur maintien dans l’emploi.

A cet effet l’accord signé octroi 10 jours d’absences rémunérées supplémentaires à positionner dans l’année. cf texte qui suit

« Les parties signataires conviennent que tout salarié reconnu travailleur handicapé conformément au champ d’application du présent accord, peut bénéficier jusqu’à dix journées par an d’absence rémunérée pour un temps complet. Cette disposition relative à l’organisation du rythme du travail vise le maintien dans l’emploi et la prévention des risques d’aggravation des inaptitudes de l’agent. Ainsi, un salarié reconnu travailleur handicapé pourra bénéficier de cette disposition pendant la durée du présent accord.

Ces journées ont un caractère individuel, et seront calculées au prorata du temps de travail du salarié et de sa période de reconnaissance. La programmation de ces absences pour l’année N, est fixée contractuellement entre l’agent et son hiérarchique entre le 1er décembre de l’année N-1 et le 31 janvier de l’année N. Elles doivent être étalées sur l’année civile, au regard d’une journée maximum toutes les trois semaines.

La répartition du positionnement de ces journées peut être modifiée sous réserve d’un préavis de 2 mois.

Ces absences ne peuvent pas être reportées d’une année sur l’autre. Elles ne peuvent pas être épargnées sur le compte épargne temps. Elles ne sont pas monétisables. Elles n’entraînent pas de réduction des congés réglementaires. »

L’UNSA se félicite de cette avancée et demande aux agents de faire valoir leurs  droits dans ce domaine et à ceux qui ne sont pas déclarés travailleurs handicapés de faire des démarches pour faire reconnaitre leur handicap auprès de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

La délégation UNSA

1...56789...12