Déclaration DP du 27 avril 2017

28 avril 2017

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les délégués du Personnel.

Ce 27 avril 2017 marque le début de la nouvelle mandature des élus du CE/DP de la CPRPSNCF.

Il nous semble donc important de vous rappeler notre volonté de retrouver un dialogue social de qualité dans l’ensemble des instances représentatives du personnel.

Nous sommes conscient de la responsabilité de notre délégation dans ce cadre là et nous espérons que les relations sociales soient perçues par la direction non pas seulement comme une contrainte légale mais aussi comme une chambre d’écoute des revendications et attentes de l’ensemble du personnel CPR.

Dans le cadre de la loi Rebsamen ,3 blocs doivent être abordés dans les CE.

-Les orientations stratégiques et la GPEC.

-La situation économique et financière avec une présentation des comptes de l’entreprise.

-La politique sociale de l’entreprise, les conditions de travail et l’emploi (égalité professionnelle, évolution de l’emploi, bilan social, plan et bilan formation).

 

Il serait judicieux de mettre en place un planning de travail et qu’une réelle discussion ai lieu entre les délégués syndicaux et la Direction sur le contenu de ces blocs. Nous vous demandons une audience pour envisager sereinement ces évolutions issues de la loi Rebsamen.

Nous voulons également revenir sur les informations données par le directeur lors de l’Info Cadre du  6 avril. Concernant l’accord GPEC, ce n’est pas le processus des potentiels que les syndicats ont refusé, uniquement son inscription dans l’accord ; mais ce n’était pas la seule raison de notre refus. Nous regrettons d’autre part qu’une présentation  des contenus des Info-cadres ne soit pas faite aux délégués du personnel en parallèle.

Il serait là aussi intéressant de ne pas systématiquement oublier de passer par une information des instances, ce qui ajouterait une plus value dans le dialogue social à la Caisse.

Dans un même ordre d’idée il nous parait évident qu’une information soit donnée dans cette instance tout au long des travaux de préparation de la future COG.

Nous revenons également vers vous pour faire le point sur les dossiers évoqués lors d’une bilatérale UNSA /Direction en novembre 2016 qui concernait le sujet du personnel UCANSS.

Les notations et le déroulement de carrière :

nous avions obtenu l’accord de la Direction sur le fait que les délégués aient des informations globales en 2017 pour mieux suivre par niveau la bonne application de la convention collective et l’obligation des organismes à attribuer sur au moins 20% de l’effectif des points de compétence.
Cela  nous permettrait surtout de mieux renseigner  les agents sur leur déroulement de carrière.

A quel moment aurons-nous ces informations ?

Les perspectives d’évolution de carrière :

Il nous semble aussi très important de pouvoir donner des perspectives aux agents UCANSS placés sur le niveau 3 qui n’ont pas d’équivalent « examen TAD » comme les cheminots. Sur ce point le directeur nous avait précisé qu’une étude était en cours pour pallier cette carence et trouver la bonne méthode pour pouvoir faire évoluer les agents placés sur ce niveau.

Pouvons-nous avoir un retour sur la faisabilité de cet examen ?

L’intéressement UCANSS :

Notre demande est de contractualiser un accord pour les agents UCANSS. L’intérêt est de pérenniser cette prime comme pour les agents mis à disposition (accord intéressement SNCF de 2016)  avec  possibilité de placement de la somme sur un compte d’épargne salarial.
Nous continuons d’appuyer cette revendication qui nous parait importante pour ce personnel.

Est-ce que ce sujet ne peut pas rentrer dans les discussions de la future COG ?

En tant que syndicat réformiste cette série de propositions montre notre état d’esprit constructif ; cependant un sujet passé  récemment en catimini, la suppression au siège de l’activité vidéo-codage et son transfert vers les antennes, nous contrarie fortement.

En effet aucune information de votre part ne nous a été donnée alors que 6 agents sont en cours de reclassement et qu’une activité entière d’un service va être transférée prochainement.

Nous souhaitons que ce sujet soit présenté pour information dans l’instance CE pour appréhender au mieux cette problématique et nous demandons également que le CHSCT :

-          Soit informé au  sujet de l’augmentation de la charge de travail des antennes, car le CHSCT a pour mission de contribuer à la prévention et à la protection de la santé physique et mentale et de la sécurité des travailleurs de l’établissement (Code du travail art. L4612-1).

Doit donc lui être  présenté l’organisation prévue pour absorber cette charge sans qu’il y ait d’impact sur la santé des agents et ainsi éviter tout RPS.

-          Soit consulté au sujet du salarié Travailleur handicapé,  car le CHSCT doit être consulté sur les mesures prises en vue de faciliter la mise, la remise ou le maintien au travail des travailleurs handicapés, notamment sur l’aménagement du poste de travail (C. du travail, art L4612-11).

Je vous remercie de votre attention.

Restaurants d’entreprise

24 avril 2017

ScreenHunter_1

 

Lettre du secretaire n°5

21 avril 2017

ScreenHunter_1

Déclaration DP/CE, du 30 mars 2017

3 avril 2017

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les délégués du Personnel.

Le 14 mars 2017 ont eu lieu les élections des délégués du personnel de la CPRPSNCF. Ces élections qui se déroulent tous les 4 ans sont les 3èmes depuis l’autonomie de la caisse en 2008.

En trois élections l’UNSA est passée de 30 % en 2009 à 42 % en 2013 et à 63 % aujourd’hui. Avec 7 élus titulaires sur 9, l’UNSA se positionne comme l’organisation syndicale majoritaire à la CPR. Nous souhaitons remercier les salariés qui ont voté pour l’UNSA CPRPSNCF lors de cette élection.

La caisse garante de notre régime spécial de Prévoyance et de Retraite, même si externalisée depuis bientôt dix ans, reste un piliers pour les cheminots.

Pour les agents mis a disposition à la CPR, le lien organique avec la maison mère est capital et le rôle des délégués de commissions SNCF issus de cette élection reste prépondérant dans notre environnement de travail.

La présence d’agents UCANSS parmi nos candidats et d’un élu dans la délégation démontre aussi l’intérêt que nous portons aux problématiques de ce personnel.

Nous sommes satisfaits que notre présence et travail au quotidien porte ses fruits et ce résultat nous pousse à persévérer dans cette voie.

Bien plus qu’un énième résultat électoral qui reconnait le travail et l’implication des élus UNSA sur une mandature écoulée, cet exercice démocratique  nous conforte dans notre choix de sacraliser la CPRP SNCF et son personnel dévoué dans un ancrage durable, de développement, et d’élargissement pour l’ensemble des salariés de la Branche ferroviaire nouvellement créée.

Nous aurons l’occasion à partir des DP du 27 avril 2017 de réaffirmer notre volonté d’un dialogue social constructif avec la direction et d’une prise en compte réelle des intérêts des agents.

Communiqué de Presse

20 mars 2017

IMG_0047

Résultat des élections DP 2017

15 mars 2017

Capture d’écran 2017-03-15 à 18.36.32

 

Capture d’écran 2017-03-15 à 18.36.49

 

 

Election 14 mars 2017

8 mars 2017

Capture d’écran 2017-03-08 à 14.26.08

HIS du 9 mars 2017

6 mars 2017

Capture d’écran 2017-03-02 à 21.27.36

CR réunion DP/CE du 28 février 2017

4 mars 2017

Capture d’écran 2017-03-06 à 18.51.16

Déclaration DP/CE du 28 fevrier

2 mars 2017

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les délégués du Personnel.

Le CHSCT ayant rendu son avis au sujet de la réorganisation V, nous souhaitons dans le cadre du CE suivre les préconisations de celui-ci. L’expertise du cabinet ORSEU  a mis en évidence un contexte difficile dans cette sous direction et des points importants de cette réorganisation ne sont pas encore bien déterminés.

Depuis des mois nous vous alertons dans les instances sur ces difficultés et la nouvelle opération de révision concernant les campagnes doubles vient encore de nous le rappeler, pas plus tard que la semaine dernière.

L’absence d’évaluation de la charge de travail et le manque d’anticipation d’événements pourtant connu des mois à l’avance (cf. départs mère de famille en 2016) ont créé des pics d’activités et des situations de crise.

Cela bien sur désorganise le travail et met en difficulté les agents.

Les problématiques informatiques avec des outils non stables et inadaptés ne permettent pas une activité en continu et apporte des dysfonctionnements au lieu de soulager la charge de travail des agents.

La mise en place trop rapide de ces outils, sans réelle prise en compte en amont des avis des gestionnaires se heurte à la réalité  du terrain.

Des agents sont en souffrance et un conflit de valeur entre une qualité de travail détériorée et une volonté de faire du bon travail ne fait qu’empirer. L’affichage du « tout va pour le mieux « ne passe plus en interne.

En ce qui concerne le contenu de cette réorganisation des points sont encore flous :

La question des contrôles et de la téléphonie  ne trouvant pas encore aujourd’hui des réponses claires, nous émettons des doutes sur l’évolution positive de ces chantiers et cela malgré la bonne volonté affichée dans ce projet. Le dimensionnement du département Support Métier et Pilotage nous parait largement insuffisant au vu de l’ampleur des taches récupérées.

Enfin le maintien des effectifs pour l’instant risque de ne pas perdurer si l’on se réfère à ce qui s’est passé à la sous direction M où une fois absorbée leur réorganisation, les effectifs sont en chute libre (-25 agents en 6 mois).

En attendant le retour de la Direction sur les préconisations du CHSCT  le 7 mars, comme le report de la réorganisation au 4eme trimestre 2017,la participation du CHSCT au suivi de cette réorganisation et la participation de RH à tous les entretiens, nous émettrons un avis négatif à ce projet et la délégation UNSA votera contre.

Je vous remercie pour votre écoute.

1...45678...20